Les éléments indispensables pour un dossier de crédit irréprochable

Quelles sont ces garanties exigées par les banques et comment s’y prendre pour présenter un dossier de crédit irréprochable et s’assurer du succès de sa demande. Nous  vous guidons dans la constitution de ce dossier.

1ère étape : Se constituer un apport avant de déposer sa demande de crédit

Il est aujourd’hui très difficile de financer son acquisition à 100% par un crédit immobilier. La plupart des banques exigent effectivement une épargne constituée au minimum de 10% du montant total du crédit demandé. Sauf en cas de salaire très élevé, vous ne pourrez pas y déroger.

 

Un achat immobilier est une opération qui se prépare à l’avance, parfois des années concernant l’apport . Il est  souvent destiné à couvrir les frais annexes est une condition sine qua non de nombreuses banques .

 

Pour constituer cet apport, vous pouvez utiliser votre épargne (-logement ou pas…) , revendre un bien que vous possédez, utilisez l’argent d’un héritage ou emprunter à votre famille. Si votre apport n’est pas assez élevé (rappelons que celui-ci doit représenter environ 10% de la somme que vous souhaitez emprunter), vous pouvez avoir recours à des prêts à taux réduit pour gonfler votre apport personnel et ainsi optimiser votre dossier.

 

Vous pouvez par exemple demander un prêt action logement (auprès de votre employeur), un prêt à taux zéro (auprès de l’état si vous êtes primo-accédant et que vos ressources n’excèdent pas un certain plafond), ou une aide de l’Etat (financée par la CAF, la fonction publique ou certains départements et régions).

 

Il est conseillé de bien verrouiller la question de l’apport avant de déposer votre demande de prêt, et si l’établissement financier ne l’accepte pas, n’hésitez pas à consulter d’autres banques, car elles n’appliquent pas toutes les mêmes modes de calcul. Et un refus de l’un d’entre eux n’est pas suffisant pour renoncer à votre projet d’acquisition. N’hésitez pas non plus à consulter plusieurs établissements pour comparer les offres et choisir la plus avantageuse pour vous.

2ème étape : Réduire son taux d’endettement pour optimiser ses chances

Le taux d’endettement est aussi un critère à surveiller de près car la plupart des banques ne valideront pas votre demande si celui-ci est trop élevé. On estime couramment que l’endettement, c’est-à-dire le montant de vos charges mensuelles obligatoires ne doit pas représenter plus de 33% de vos revenus mensuels. S’il est au-dessus, vous devrez faire en sorte de réduire cet endettement en soldant certains crédits, prêts à la consommation ou même plus simplement abonnements mensuels que vous avez.

 

Il existe  quelques astuces pour réduire son taux d’endettement. Vous pouvez par exemple renégocier les coûts de vos emprunts pour alléger l’endettement mensuel.

 

Dans le même esprit, vous pouvez également procéder à un regroupement de vos crédits pour alléger le montant de vos mensualités. En revanche, évitez d’emprunter plus que ce dont vous avez vraiment besoin, ce petit espace de plaisir est bien souvent beaucoup trop tentant et vous risquez de vous endetter plus que de raison. Tout est une affaire d’équilibre et réduire son endettement passe par un comportement raisonnable avant tout. Pour réduire votre endettement, vous pouvez également et bien entendu, emprunter de l’argent à des amis ou à des proches et négocier avec eux des modalités de remboursement adaptées à votre cas particulier.

 

Enfin, dernière manière de réduire son endettement, changer d’emploi et trouver un emploi mieux rémunéré, c’est évidemment la solution idéale mais souvent plus simple à évoquer qu’à mettre en œuvre. Cette solution n’est, dans certains cas, cependant pas à négliger car elle peut vraiment vous permettre d’accéder à une première acquisition plus intéressante pour vous ou vous permettre d’emprunter à de meilleures conditions.

3ème étape : Bien surveiller ses dépenses dans les 3 mois qui précèdent la demande

Avant de vous lancer dans la constitution d’un dossier de crédit, surveillez vos dépenses et éviter les achats impulsifs qui seront vus d’un très mauvais œil par le créancier. Les établissements financiers demandent effectivement, avant d’accorder un prêt immobilier, les extraits bancaires des 3 mois précédant la demande.

Il s’agit donc de bien contrôler ses dépenses pendant ce laps de temps et d’éviter les découverts sur son compte pendant cette période. On ne vous demande pas de mener une vie monacale mais d’éviter les variations trop importantes du solde de votre compte pendant cette période. Les créanciers interprètent souvent les grandes variations comme une impossibilité de maîtriser son budget et ont tendance à assimiler cela à un comportement peu fiable pour un échéancier avec des remboursements réguliers. Si vous avez tendance aux montagnes russes avec votre compte en banque, évitez donc cette tendance pendant les trois mois qui précèdent le dépôt de votre dossier. Vous éviterez ainsi la suspicion et l’exigence de garanties supplémentaires qui vont retarder le traitement de votre dossier et vous obliger à différer votre acquisition immobilière, voire à y renoncer.

 

Essayez au contraire de mettre toutes les chances de votre côté en présentant un fonctionnement de compte sain et des réflexes de fourmi plus que de cigale. Il sera toujours temps de revivre ces grands frissons dès que votre prêt aura été validé par un établissement bancaire.